• Soutenance de thèse,

ED 566 - Soutenance de Madame Eya Mseddi

Publié le 7 décembre 2017 Mis à jour le 13 décembre 2017

Exploration cérébrale structurelle et morphologique de la posture chez des patients atteints de sclérose latérale amyotrophique

Date(s)

le 14 décembre 2017

14h
Lieu(x)
Bâtiment S (Alice Milliat)
Amphithéâtre S3
Sous la direction de Monsieur Giovanni de Marco, Professeur des universités, Université Paris Nanterre

Unité de Recherche : Centre de Recherches sur le Sport et le Mouvement (CERSM - EA 2931)

Jury :
  • Monsieur Jean-Noël VALLEE, PU-PH, Université Jules Verne Picardie, rapporteur
  • Monsieur Alain LE BLANCHE, PU-PH,UVSQ-Paris Saclay, rapporteur
  • Monsieur Pierre-François PRADAT, Neurologue, PH, PhD, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière
  • Madame Annabelle COUILLANDRE, MCF, Université Paris Nanterre
  • Monsieur Giovanni de MARCO, PU, Université Paris Nanterre

Résumé :
La sclérose latérale amyotrophique [SLA] est une pathologie idiopathique à issue fatale caractérisée par la dégénérescence progressive et sélective des motoneurones du système nerveux central et périphérique. La SLA n’est pas exclusivement identifiée comme une maladie de la voie pyramidale, mais considérée plus largement comme une pathologie neurodégénérative multisystème. L’étude des mécanismes posturaux dans cette population n’a pas fait l’objet d’une grande attention. Dans ce travail de thèse, une explorationen imagerie cérébrale multimodale (imagerie en tenseur de diffusion [DTI] et morphométrie basée sur le voxel [VBM]) est proposée chez des patients SLA avec instabilité posturale [AIP] et stables [SIP] en vue de vérifier l’intégrité morphologique et structurelle des régions corticales et sous-corticales posturales. La comparaison entre les sujets contrôles et les patients SLA a démontré une augmentation significative du volume de la substance grise au niveau du noyau caudé chez les patients stables (SIP vs contrôle p<0,001 ; SIP vs AIP p<0,01). L’évaluation structurelle a révélé une diminution de la fraction d’anisotropie [FA] au niveau de l’aire motrice supplémentaire [AMS] chez les deux groupes de patients par rapport aux contrôles (contrôle vs SIP p<0,05 ; contrôle vs AIP p<0,001). Au niveau du noyau caudé, le groupe AIP a présenté une diminution de la valeur de la FA par rapport aux sujets contrôles (p<0,001) et aux sujets SIP (p<0,05).
Ainsi, ces résultats contribuent à une meilleure caractérisation et compréhension des atteintes corticales et sous-corticales des régions qui interviennent dans la posture chez les patients SLA.

 
Mots clés : Sclérose latérale amyotrophique - Imagerie en tenseur de diffusion - Morphométrie basée surle voxel - Posture - Aire motrice supplémentaire - Noyau caudé

Mis à jour le 13 décembre 2017