Représentations du dopage (Groupe « Sciences Sociales & Dopage », Dir. : Patrick Trabal)

English - Español - Français

Les visions du futur


CHIMERES - Promesses et Prophéties dans les controverses autour des nanosciences et des nanotechnologies (Projet financé par l'ANR P-NANO), avec F. Chateauraynaud (GSPR, EHESS) et M. Doury (LCP, CNRS)



Peut-on décrire systématiquement les formes d'argumentation et de jugement à l'œuvre dans les controverses autour des enjeux des nanosciences, des promesses nanobiotechnologiques et des prophéties annonçant une post-humanité ? On se place ainsi dans une perspective relevant de la recherche fondamentale. En construisant une série raisonnée de corpus dans lesquels sont rendus visibles les modèles de transformation ou de mutation du genre humain, nous proposons d'éclairer les multiples controverses et polémiques qui occupent l‟espace public depuis le milieu des années 1990. Un des enjeux est de saisir, dans leur dynamique argumentative, l'évolution conjointe du sens du réel et du sens du possible. La multiplication des controverses autour des nanosciences et des promesses technologiques qui leur sont associées affecte-t-elle le « sens commun » ? Comment se fabriquent et se discutent les frontières entre attentes légitimes et projets déraisonnables, prophéties et anticipations scientifiques ? En faisant converger les méthodes de la sociologie des sciences, celles de la sociologie du risque et les théories de l'argumentation, nous proposons des outils cognitifs permettant d'évaluer les formes de représentation et le degré de croyance des différents acteurs en matière de promesses nanobiotechnologiques. Une manière d'y parvenir est de rapporter les énoncés et les discours étudiés à des configurations plus profondes dont on cherchera les premiers éléments dans les débats antérieurs sur le clonage.
Pour explorer la gamme complète des futurs anthropologiques engagés par l'accumulation des promesses scientifiques et de leurs nombreuses critiques, nous développerons une sociologie des types d'argumentation à partir d'une collection de corpus de textes numérisés. La construction des corpus a pour objectif de déployer et de rendre lisibles l’ensemble des ruptures scientifiques et technologiques mises en discussion dans l’espace public. En collectionnant de multiples débats et controverses, on étudie la manière dont chaque représentation prend corps dans un réseau argumentatif déterminé. L'analyse des arguments, et la caractérisation des acteurs qui les soutiennent, nous mèneront des problèmes posés par les transformations du corps (cf. le cas de l'amélioration de performances sensorielles et physiques) jusqu'à la référence à des créatures imaginaires (issues de la science-fiction), en passant par la longue liste des entités qui transitent, plus ou moins rapidement, des textes et des laboratoires vers le monde physique et sensible, et donc vers le monde social (robots androïdes, cerveaux électroniques, nanopuces et implants, cyborgs et autres avatars du génie technologique). Comment les acteurs qui interviennent dans les débats, des controverses scientifiques les plus fermées aux forums de discussion les plus ouverts, élaborent-ils leurs raisonnements et leurs points de vue critiques ? Quelle forme de partage ou de départage produit chaque discussion entre les différentes positions possibles, du rationalisme classique jusqu'à l'eschatologie en passant par la construction fictionnelle ?

S’intéresser au sport et au dopage quand on évalue les façons dont sont envisagées les mutations que les bionanotechnologies peuvent produire sur le genre humain ne va peut-être pas de soi. Les considérations sur les bio-nanotechnologies, sur la cryogénie, sur le transhumanisme semblent bien loin des préoccupations des sportifs et de ceux qui attendent fébrilement les résultats de la prochaine journée de championnat. Pourtant le déplacement de notre enquête sur le terrain sportif apparaît comme heuristique, et ce pour plusieurs raisons.
D’une part, le sport engage un travail sur le corps et sur ses limites. Revenir au corps lui-même et aux façons de le redresser pour l’embellir, de l’entretenir dans une perspective hygiéniste, de le modifier et de l’adapter pour faire face à aux agressions, ou aux exigences d’une performance, ou encore à une quête de dépassement permet de saisir comment on a mobilisé des techniques de manipulations physiques parfois instrumentées (par exemple le corset) en posant des contraintes mêlant des dimensions scientifiques, hygiénistes, pédagogiques, politiques, métrologiques, esthétiques. Les pratiques dopantes semblent assez anciennes puisque presque tous auteurs travaillant sur ce sujet, n’ont de cesse de rappeler des formes de dopage durant l’Antiquité grecque, chez des Indiens des Andes amateurs de la coca, ou avec de la « dynamite » pour reprendre les fameuses révélations des frères Pélissier à Albert Londres lors du Tour de France de 1924. La tension entre une volonté de modification artificielle des corps pour atteindre une performance et la nécessité de l’encadrer comme le réclament des médecins dans les années 50 n’est finalement pas si éloignée des débats opposant les promoteurs de bio-nanotechnologies et de leurs détracteurs et il convient d’examiner quels types d’arguments peuvent passer dans ces différentes controverses.
D’autre part, le titre du fameux rapport de la NSF, Converging Technologies for Improving Human Performances pourrait être le thème de journées d’études destinées aux entraîneurs de sportifs de haut niveau. Le sport moderne convoque des idéaux positivistes d’un dépassement et d’une foi au Progrès qui se donnent à lire dans le fameux slogan : Citius, Altius, Fortius. Il n’est donc guère étonnant que la recherche technologique participe de l’évolution du sport alors que très souvent surgissent des débats qui interrogent les limites. Est-ce que le dérailleur sur le vélo, l’introduction de la perche en fibre de verre, ou les portants mobiles sur l’aviron ne changent pas la nature de l’épreuve sportive ? En dehors de ces débats qui reposent sur des tensions selon lesquelles une innovation change tout (ce sans quoi il deviendrait vain pour l’innovateur de la défendre) mais à la fois rien (en tout cas, qu’elle ne remet pas en question l’équité de l’épreuve), on retrouve des discussions sur les enjeux économiques de la diffusion de nouvelles technologies. Les nanotechnologies sont souvent citées dans ces études et renvoient à l’analyse des conditions de déploiement des produits embarquant ces innovations. Lorsque celles-ci ne portent pas sur des matériaux ou sur des produits révolutionnaires mais sur l’homme, les discussions sur les limites se tendent.

Publications :
  • ADAM C.E., TRABAL P., 2013, « Les performances controversées d’Oscar Pistorius en athlétisme », in C. Collinet et P. Terral, Sport et controverses, PUR, pp. 19-39
  • QUET M., HUBERT M., 2013, « Dopage, éthique et dommage génétique : le sport à l'épreuve de la biomédecine », in Bernard Andrieu (dir.) / L'Ethique du sport, à paraître aux Editions L'Age d'Homme, pp. 378-391 (Texte en ligne)
  • CHATEAURAYNAUD F., DOURY M., TRABAL P., 2012, "Chimères nanobiotechnologiques et post-humanité : Promesses et prophéties dans les controverses autour des nanosciences et des nanotechnologies", Rapport de recherche ANR, 273p. (Texte en ligne)
  • Promesses et Prophéties dans les controverses autour des nanosciences et des nanotechnologies, Journées Nationales Nanosciences et Nanotechnologies, Bordeaux. (Diaporama en ligne)
  • TRABAL P., 2012, A questão do “tempo dos atores” na sociologia pragmática, Contemporânea, v. 2, n. 1, pp. 187-202 (Texte en ligne)
  • TRABAL P., 2012, « Le corps sportif à l’épreuve des nano-biotechnologies et du dopage génétique : Une sociologie pragmatique des visions du futur sur les mutations du genre humain », Département d’anthropologie de l’Université Fédérale de Porto Alegre, Brésil
  • TRABAL P., QUET M., 2011, Expérimenter des usages à venir ? Le corps sportif à l’épreuve des nanobiotechnologies et les enjeux du dopage génétique, Colloque – Hybridations, Immersions et Sensations dans l’activité physique et les pratiques corporelles, Nancy.

Santéisme

Des travaux sur le santéisme interroge les approches sur de dopage et sur la lutte antidopage. On pourrait être tenté de lire ces activités sociales comme des manifestations de pratiques de la santé qui reconfigureraient en les renforçant, les relations entre le patient, sa santé et le corps médical. Mais nous pensons qu'unne pragmatique des pouvoirs qui s'intéresse aux asymétries de prises et aux emprises (Chateauraynaud, 2015) permet finalement de décrire plus finement ces processus complexes.

Publication:
  • TRABAL P., 2015, "Doping oneself cautiously: A critical approach of Healthism", Eä – Journal of Medical Humanities & Social Studies of Science and Technology, Vol 7, N°1, pp. 125-139 (Texte en ligne).

Mis à jour le 25 avril 2016