Les cultures équestres en France au XIXe et XXe

Comment le rapport des hommes à la gent équestre a-t-il fonctionné d’un siècle à un autre ? Tel est l’objet de nos travaux.
Le passage d’une société hippomobile à une société mécanique a presque fait oublier les usages ancestraux du cheval (armée, transports et agriculture) et ses fonctions symboliques (statuaire royal et militaire, sport aristocratique) et culturelles (styles de monte, traditions des attelages). Il a marqué aussi l’histoire du sport avec la création d’une des plus anciennes compétitions, le prix du Jockey-Club (1836) et l’histoire des villes avec les hippodromes.

Nous avons privilégié plusieurs directions de recherche:
  • les modifications des structures et des paysages urbains qui découlent de la construction d’un hippodrome
  • les métiers du cheval,
  • les styles de monte ou d’harnachement,
  • l’enseignement et les compétitions (progression, normes d’évaluation, diplômes, systèmes de notation…)

[NB : nous explorons aussi la voie de l’Histoire comparée en étudiant l’influence de la culture équestre au Brésil, puisque leur Jockey-Club et leurs hippodromes se sont inspirés de l’exemple français.]

Publication :
  • Blay JP., 2010, « Compiègne et le cheval, transports, armée, loisirs » (1852-1918), Atlantica, 2010.

Variété des cultures équestres et leur impact sur le développement économique


En étudiant les effets provoqués sur l’environnement (plutôt urbain avec l’hippodrome) nous avons mis en évidence la variété des cultures équestres et leur impact sur le développement économique. La 1er partie de ce travail a fait l’objet d’une présentation dans le cadre du Forum Université et Patrimoine de l’UNESCO consacré à « l’intégrité des paysages urbains historiques » (Hanoi, 2009) où nous défendions l’idée d’inclure au patrimoine architectural, les édifices sportifs et, plus particulièrement l’hippodrome.

Nos travaux ont démontré que l’hippodrome a été en Europe et en Amérique latine la première infrastructure sportive. Cet espace a également servi de champ d’expérience à d’autres sports. Les footballeurs, les rugbymen et les athlètes des clubs parisiens (Racing Club de France 1882, Stade Français 1883) y ont fait leur début en tenue de jockey ! L’aviation y est née avec Santos-Dumont en 1906. Le renouvellement des usages et, surtout, l’enracinement populaire des courses de chevaux ont contribué à la durabilité de cet espace de divertissement dans la ville.

Il est donc recevable d’étudier sur le siècle écoulé et sur plusieurs pays :
  • les modes d’articulation entre territoires métropolitains, croissance économique et intégration des infrastructures sportives à travers l’examen des politiques urbaines.
  • les capacités de mobilisation sociale et politique à l’échelle du territoire métropolitain.
  • les références mobilisées par les acteurs, qu’elles soient d’ordre technique, culturel, administratif ou relevant du vécu, pour expliquer les décisions finales.
  • l’intégrité physique, visuelle et fonctionnelle des paysages urbains à vocation sportive par rapport à l’environnement.

Publication:
  • Blay JP., 2011, « Patrimoine architectural et culture équestre, moteurs du développement économique, touristique et durable. Etude comparée de Chantilly et Compiègne. », XVIIe Symposium scientifique de l’ICOMOS, Paris (UNESCO)

Engagé au ICOMOS (Conseil International des Monuments & des Sites, Paris) nous assurons le développement d’un projet de recherches historiques et de valorisation du patrimoine intitulé ; « patrimoine architectural sportif & développement durable » en conformité avec les directives de l’assemblée générale de l’ICOMOS (mars 2012) : « l’extension de la notion de patrimoine et le développement international des projets ICOMOS ».

Nous entendons dans une seconde phase élargir cette étude à d’autres types d’architecture sportive. Des hippodromes (classés aux Monuments Historiques  Chantilly, Longchamp constituant des espaces durables faisant le lien entre le citadin et la nature par l’intermédiaire du cheval) aux stades offrant des architectures stylisées et datées (Roland Garros, Wimbledon) et ceux aux architectures audacieuses (Maracanã, Stade de France, stade olympique de Pékin), les paysages urbains dévolus à la pratique et au spectacle sportifs sont une part fondamentale et intégrante de l’environnement des communautés qui y vivent et sont l’expression de la diversité culturelle résultant d’un processus permanent et continu de stratification culturelle liée à la pratique sportive. Il s’agira de mesurer le territoire du sport dans sa fonction sociale et culturelle.
Ces travaux ont donné lieu à un projet de recherche concernant l'architecture sportive

Valorisation de la culture équestre et de la langue française au Brésil


En collaboration avec les services culturels du Consulat général de France à Rio de Janeiro (Mme Marion Loire, Attachée à la promotion du Livre et directrice de la médiathèque), la Bibliothèque Nationale du Brésil (Mme Angela Bettencourt, responsable du programme de la bibliothèque digitale) et la BnF (Mme Régine Piersanti, coordinatrice du programme « Portail França no Brasil ») nous avons inventorié un corpus en langue française d’ouvrages rares concernant la culture équestre (XVIIe-XIXe) localisés à la Bibliothèque du Jockey-Club Brésilien à Rio de Janeiro. Notre inventaire (accompagné de fiches descriptives) sera destiné à être digitalisé sur une banque de données. Ce projet rentre dans une opération plus large de valorisation de la langue française initiée par le Secrétariat des Sports de l’Etat de Rio de Janeiro dans la perspective des jeux Olympiques 2016.

Mis à jour le 17 décembre 2014