Culture matérielle du sport et nouveaux comportements

Il est en quelque sorte dérivé du précédent puisque le passage d’une société hippomobile à une société mécanique a mis en évidence certes l’usage de l’hippodrome dans la mise au point de l’aéroplane, mais aussi la modification de la garde-robe sportive. Parmi les pionniers de l’air, nous avons consacré une biographie à Alberto SANTOS-DUMONT (1873-1932), dandy & sportsman tropical dans le ciel de Paris (à paraître). Au centre du monde élégant de la Belle Epoque, Santos-Dumont a fait évoluer la vêture masculine du XXe siècle en préludant à l’abandon du gilet et la création de la 1er montre bracelet de l’industrie horlogère française « LA SANTOS 1904 » de Cartier. Son impact sur l’industrie du luxe a été mesuré par l’examen des archives des grands groupes français.

Cette biographie (à paraître) a confirmé la pertinence de reprendre l’histoire du sport sous l’angle de la conception et de la commercialisation du matériel et de la tenue des sportifs. Depuis le règne de Louis-Philippe jusqu’à la Belle Epoque, le surgissement des sports dans les milieux aisés a donné lieu à des commandes auprès des maisons de l’industrie du luxe (Hermès, Vuitton, Galeries Lafayette, Cartier…) qui ont permis une pratique plus compétitive. L’évolution lente de la démocratisation du sport s’expliquerait aussi par la dépendance des pratiquants vis-à-vis de l’industrie du luxe.


Mis à jour le 04 mars 2013